background img

Quoi voir à Paris ?

Même si vous n’êtes jamais allé à Paris, vous pouvez avoir l’impression de connaître déjà la Ville Lumière. Et dans la plupart des villes du monde, vous gratteriez le baril en essayant de trouver 75 choses vraiment valables à faire. Mais ce ne sera jamais le cas à Paris.

Telle est la quantité de musées et de sites qui battent le monde que nous connaissons et aimons tous, il n’y aura jamais de pénurie d’idées. On pense que vous pourriez en faire 75 autres avec les rejets et avoir encore le temps de votre vie à Paris.

A découvrir également : Voyager avec sa cigarette électronique : comment aborder la vape en Angleterre ?

Vous ne pouvez pas composer une liste comme celle-ci sans avoir fait confiance à des favoris comme le Louvre ou la Tour Eiffel, mais nous avons aussi quelques lieux recherchés et expériences qui méritent des minutes supplémentaires en RER ou en métro.

Jetons un coup d’œil aux meilleures choses à faire à Paris  :

A découvrir également : Où aller en vacances au soleil en Europe ?

Plan de l'article

1. Le Louvre

Source : pichetw/shutterstock

Le Louvre, Paris Le musée d’art le plus grand et le plus visité du monde a plus que suffisant matériel pour un article de son propre.

Le palais du Louvre a commencé comme une forteresse médiévale, avant de devenir une galerie où les artistes étudient les antiquités et les œuvres des anciens maîtres dans les années 1700.

Avance rapide 230 ans et vous avez un musée que vous auriez besoin de semaines pour apprécier pleinement.

Il y a des antiquités provenant de nombreuses cultures du monde et une collection d’art de la Renaissance et du Baroque qui met tous les autres musées du monde à la honte.

Si vous êtes pressé pour le temps, voyez la crème de la crème comme la Victoire ailée de Samothrace, la Liberté Leading the People (Delacroix), le Portrait de François Ier (Jean Clouet), l’énigmatique Gabrielle d’Estrées et une de ses sœurs (Inconnue) et bien sûr la Mona Lisa (Léonard de Vinci) .

2. Musée d’Orsay

Source : photo.ua/shutterstock

Musée D’Orsay, Paris Dans les confins étonnantes d’une gare des Beaux-Arts se trouve un recueil de l’art et de la culture françaises du milieu du XIXe siècle à 1914. La Gare d’Orsay est située sur la rive gauche de la Seine et fut achevée en 1900 pour l’Exposition Universelle.

Après être devenu obsolète pour les voyages ferroviaires modernes, le bâtiment est resté inactif avant d’être classé et transformé en l’un des plus grands musées d’art au monde, comblant le fossé entre le Louvre et le Musée National d’Art Moderne du Centre Pompidou.

Dans cet environnement inoubliable se trouvent des dizaines d’œuvres d’art emblématiques d’impressionnistes et de post-impressionnistes comme Renoir (Bal du Moulin de la Galette), Cézanne (Les joueurs de cartes et pommes et oranges), van Gogh (Nuit étoilée sur le Rhône) et Manet (Le Déjeuner sur l’Herbe).

3. Tour Eiffel

Source : Viacheslav Lopatin/Shutterstock

Tour Eiffel Même en prenant les files d’attente et les mesures de sécurité, comment pourriez-vous venir à Paris et ne pas monter dans l’un des monuments les plus célèbres du monde ? Construite à temps pour l’Exposition universelle de 1889, la tour s’élève à 324 mètres et fut la plus haute structure du pays jusqu’à l’achèvement du viaduc de Millau en 2004. En tant qu’attraction, il n’a guère besoin d’introduction.

Si vous êtes en ville pour la première fois, cela doit être une priorité, mais si vous revenez après quelques années, vous pouvez repérer les nouveaux monuments de la ville, comme la Fondation Louis Vuitton, depuis les ponts d’observation.

Près de 7 millions de personnes montent chaque année sur la Tour Eiffel ; la plupart montent aux deux premiers niveaux où il y a des boutiques et des restaurants, tandis que le troisième niveau reste le plus haut pont d’observation accessible d’Europe (276 mètres).

4. Notre-Dame de Paris

Source : Production Perig/obturateur

Notre-Dame De Paris Descendez le monument gothique le plus célèbre et le plus aimé du monde, les tours incomparables de Notre-Dame s’élèvent de la pointe orientale de l’île de la Cité dans la Seine.

Dans le centre médiéval de Paris, la cathédrale fut inaugurée en 1163 et achevée un peu moins de 200 ans plus tard.

Après avoir subi des dégâts lors de la Révolution, ce monument a été revitalisé au XIXe siècle par le maître restaurateur Viollet-le-Duc.

Il y a de nombreuses raisons de braver la foule et de voir la Notre-Dame, de la sculpture sans pareil sur les façades (dont les célèbres gargouilles), aux rosaces, aux vitraux, à la cloche (enchâssée dans la littérature par Victor Hugo) et à la vue que l’on peut admirer depuis ses tours.

Malgré la Révolution, le trésor a encore des reliques comme la Couronne des épines, tandis que vous pouvez regarder dans le passé lointain de Paris dans les fouilles de la crypte archéologique.

5. Château de Versailles

Source : Filip Fuxa/shutterstock

Château de Versailles Le palais le plus grand et peut-être le plus célèbre du monde n’est pas quelque chose à prendre à la légère.

Un témoignage de l’opulence et en excès de l’ancien régime, Versailles est passée d’un pavillon de chasse au XVIIe siècle à l’ultime déclaration de pouvoir au siècle suivant.

André Le Nôtre, qui a perfectionné le style de jardin formel français, et l’artiste virtuose et décorateur Charles Le Brun ne sont que deux des maîtres à laisser leur empreinte à Versailles.

Vous avez besoin de beaucoup de temps pour profiter au maximum du palais, de ses appartements opulents et de la salle historique des miroirs qui les relie.

Et le palais principal n’est qu’un élément, avec le terrain étonnamment vaste, le Royal Opera House, Grand Canal, Neptune Basin, Grand et Petit Trianon, sans oublier le village idyllique de Marie Antoinette, le Hameau de la Reine.

6. Hôtel des Invalides

Source : lornet/shutterstock

Hôtel Des Invalides Louis XIV fonde le somptueux Hôtel des Invalides en 1670 pour héberger des anciens combattants démunis et infirmés.

Le bâtiment encore remplit cet objectif, en tant que maison de retraite pour militaires et femmes, équipée d’installations médicales.

Pour les militaires ou les personnes enthousiastes de l’histoire française, il y a aussi des musées avec des thèmes martiaux à l’intérieur.

L’ un, le Musée des Plans, possède des maquettes tactiques de villes conçues pour les commandants militaires des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles.

Le Musée de l’Armée est le musée militaire national français et dispose d’une armure médiévale, de canons, d’uniformes, de figurines militaires, d’artillerie, d’un char Renault FT17 et d’un missile V-2.

Le Dôme des Invalides est ce que beaucoup viennent pour, une ancienne église et un lieu de sépulture pour les héros militaires.

Ici, le quartzite rouge et le tombeau en granit vert de Napoléon se trouve dans un creux circulaire sous le dôme.

7. Musée de l’Orangerie

Source : Takashi Images/shutterstock

Musée De L’Orangerie Construite par Napoléon III, la grande orangerie du Palais des Tuileries est une musée sensationnel pour l’art impressionniste et moderne.

Le bâtiment avait été utilisé à diverses fins avant que Monet ne donne ses panneaux Nymphéas (Nymphéas) au gouvernement français.

Il s’agit d’un monument à la fin de la Première Guerre mondiale et sont exposés dans les célèbres salles ovales de l’orangerie.

Plus de 90 ans plus tard, ce cycle de huit peintures au rez-de-chaussée reste aussi subtilement puissant que jamais.

Au sous-sol, vous pourrez admirer des pièces de certains des noms les plus illustres de l’histoire de l’art, comme Paul Cézanne, Matisse, Renoir, Rousseau, Sisley, Picasso et Chaim Soutine.

8. Centre Georges Pompidou

Source : f11photo/obturateur Centre

Georges Pompidou Aujourd’hui plus de 40 ans après sa germination dans le quartier de Beaubourg du 4ème arrondissement, le Centre Pompidou postmoderne et son design à l’envers peuvent encore susciter une réaction.

À l’intérieur, il y a une énorme bibliothèque et aux côtés de l’IRCAM, institut de musique d’avant-garde.

Mais l’événement principal est bien sûr le Musée National d’Art Moderne, le plus grand musée d’art moderne d’Europe et l’un des 10 musées d’art les plus visités au monde.

Les collections prennent en compte tous les mouvements notables dans le moderne et le contemporain de 1905 à nos jours.

Pensez Matisse, Picasso, Kandinsky, Braque, Calder et Klee, mais aussi des géants des 60 dernières années comme Yves Klein, Warhol, Lichtenstein, Nam June Paik et Joseph Beuys.

Il y a aussi d’importantes expositions temporaires au dernier étage panoramique : Jeff Koons, Henri Cartier-Bresson et Dalí ont toutes été présentées au cours des cinq dernières années seulement.

9. Arc de Triomphe

Source : Pigprox/obturateur

Arc De Triomphe Sur la place de l’Etoile à l’extrémité ouest des Champs-Elysées se trouve l’arche astylaire monumentale érigée pour célébrer les victoires et rappeler les morts de guerre de la Révolution française et Guerres napoléoniennes.

L’ Arc de Triomphe est également au centre de l’Axe Historique, une longue ligne droite reliant les monuments de La Défense à l’ouest au Louvre à l’est.

Et quant à l’arche, ses façades sont sculptées avec des reliefs d’épisodes clés des années 1790 et 1800, comme la bataille d’Austerlitz et la chute d’Alexandrie.

Sur les piliers se trouvent des groupes sculpturaux, dont l’emblématique Marsellaise, qui a une personnification ailée de la liberté conduisant les volontaires, pour symboliser le soulèvement de la Révolution du 10 août.

Et enfin, les noms des chefs militaires de l’époque sont gravés dans les piliers, et ceux qui sont morts au combat sont soulignés.

10. Sainte-Chapelle

Source : Augustin Lazaroiu/Shutterstock

Sainte-Chapelle Nichée dans le complexe en forme de maçonnette du Palais de la Cité, siège des Rois de France jusqu’au XIXe siècle, la Sainte-Chapelle est une chapelle royale construite en seulement dix années jusqu’à 1248. C’est l’une des premières et les plus importantes œuvres de l’architecture gothique rayonnante, un style connu pour sa légèreté et son sens de la hauteur comme vous le savez dès que vous regardez les voûtes bleues ornées d’or et parsemées de fleurs de lis.

Le roi Louis IX ordonna à la Saint-Chapelle de contenir la relique de la Couronne des épines du Christ, qui a depuis été transférée à Notre-Dame.

Et même si la Révolution a subi quelques dégâts, les 15 vitraux à couper le souffle ont survécu presque indemnes depuis le XIIIe siècle et sont considérés comme les plus beaux au monde.

11. Musée Marmottan Monet

Source : Daniela Ionesco/Flickr

Musée Marmottan Monet Ce musée situé sur la pointe orientale du Bois de Boulogne a commencé comme un dépôt pour les œuvres du Premier Empire (domination de Napoléon Bonaparte). Mais dans les années 1950 et 60, le Marmottan a reçu une série de dons massifs de Art impressionniste, dont un de Michel, le deuxième fils de Claude Monet.

Ainsi, d’un coup, le musée possédait la plus grande collection de peintures Monet au monde.

Parmi eux se trouve Impression, Sunrise, la représentation phare de Monet du port du Havre qui a donné son nom au mouvement impressionniste.

Il y a aussi des pièces d’autres sommités de l’époque comme Renoir, Degas, Gauguin, Morisot, Sisley et bien d’autres.

Cette collection d’objets d’art et de décoration de l’époque napoléonienne reste, ainsi qu’un ensemble envoûtant de manuscrits enluminés médiévaux.

12. Place de la Concorde

Source : vichie81/obturateur

Place De La Concorde La plus grande place de Paris fut tracée en 1755 et achevée en 1772 entre les Champs-Elysées et le Jardin des Tuileries.

Au début, il a été nommé Place Louis XV, tandis qu’à l’extrémité nord de la place se trouvent quelques exemples splendides du Rococo Louis Quinze architecture à la mode pendant son règne.

Mais les temps changent rapidement, et la statue équestre de Louis XV fut démantelée en 1789 lorsque la place devint connue sous le nom de Place de la Révolution.

Une guillotine fut mise en place, et des piliers de la noblesse française, dont Louis XVI et Marie Antoinette, y furent exécutés.

Aujourd’hui, il faut voir les fontaines créées sous le règne de Louis-Philippe dans les années 1830, et l’obélisque vieux de 3 500 ans au centre, qui se trouvait autrefois à l’entrée du temple de Louxor.

13. Place des Vosges

Source : unverdorben jr/shutterstock

Place Des Vosges Dans le quartier du Marais, laissez une heure environ pour se prélasser dans l’ambiance historique sur cette place.

Conçue et construite en une seule fois au début du XVIIe siècle, la Place des Vosges est ce qui a rendu le Marais si tendance pour la classe supérieure parisienne au cours des 200 prochaines années.

Le carré est toujours bordée de rangées de rouge demeures en briques de style maniériste Louis XIII, avec des lucarnes et des pierres blanches.

Vous pourrez admirer les arcades au rez-de-chaussée ou admirer la scène depuis le jardin délicat de la place.

Beaucoup de ces demeures sont aujourd’hui des musées, dont un qui conserve la résidence de Victor Hugo.

D’ autres anciens résidents distingués sont la femme de lettres Madame de Sévigné et le cardinal Richelieu.

14. Musée Rodin

Source : Zoran Karapancev/obturateur Musée

Rodin Au décès d’août Rodin en 1917, il légua ses œuvres et sa collection personnelle au gouvernement français, à condition que son atelier du bel Hôtel Biron soit transformé en musée.

Cette demeure datant des années 1700 est une toile de fond appropriée pour certaines des sculptures les plus célèbres du monde.

Les plus grandes œuvres de Rodin comme Le Penseur, Le Baiser, Les Bourgeois de Calais et Les Portes de l’Enfer tous attendre.

La muse de Rodin, Camille Claudel, est également représentée, et il y a des milliers de croquis et de photographies, dont beaucoup appartiennent à Rodin lui-même.

Rodin était également un collectionneur passionné et a rassemblé des antiquités anciennes d’Égypte, de Grèce et de Rome, ainsi que des peintures d’artistes contemporains comme Renoir et Van Gogh.

15. Sacré-Coeur

Source : Krzyzak/obturateur Sacré-Coeur

Au point culminant de la Butte Montmartre se trouve un monument né d’une catastrophe.

Conçu comme une basilique romano-byzantine, le Sacré-Cœur est connu dans le monde entier et a été lancé en 1875 comme pénitence pour la défaite de la France dans la guerre franco-prussienne.

La pierre blanche fantomatique est le travertin extrait au sud de Paris à Château-Landon.

Vous devez affronter la place Louise Michel ci-dessous pour être récompensé par ce qui pourrait être la meilleure vue de Paris.

Rendez-vous à l’intérieur pour voir l’abside, qui a l’une des plus grandes mosaïques du monde dans son plafond, nommé Christ en Majesté.

Pour une vue encore plus complète de la ville, vous pouvez dimensionner le dôme emblématique de l’église.

16. Musée de Cluny

Source : vvoe/shutterstock

Musée De Cluny Au sud de l’île de la Cité près de la Sorbonne se trouve dans la somptueuse demeure gothique et Renaissance des Abbés de Cluny.

L’ architecture la plus ancienne du bâtiment remonte au XIVe siècle, et à l’extérieur, vous pourrez vous promener autour du jardin médiéval et de la cour datant du XVe siècle et agrémentés de pierres complexes et de fenêtres à meneaux.

L’ intérieur regorge d’art médiéval du plus haut ordre et dispose de vitraux, d’émail de Limoges, d’ivoire sculpté, de manuscrits enluminés, d’or du VIIIe siècle, de reliefs sculptés, de fragments architecturaux et de statues religieuses.

Le plus beau de tout est la Dame et la Licorne, un ensemble de six tapisseries de laine et de soie tissées en Flandre vers 1500, vues par beaucoup comme le sommet de art au Moyen Age.

Sur le site se trouvent également les vestiges importants des thermes gallo-romains du 2ème siècle, les Thermes du Nord.

17. Musée Jacquemart-André

Source : Giåm/Flickr

Musée Jacquemart-André Au XIXe siècle, Édouard André, héritier d’une fortune bancaire, investit sa richesse dans une collection d’art extraordinaire.

André et sa femme, la peintre respectée Nélie Jacquemart, avaient le nez pour la peinture italienne de la Renaissance et se rendaient chaque année en Italie pour acheter les œuvres qui ornent leur demeure du 8ème arrondissement.

Sur la visite des appartements étatiques du couple, appartements informels, jardin d’hiver, galerie Italia et appartements privés, il y a des peintures de Botticelli, Canaletto, Bellini, Perugino, Uccello, van Dyck, Rembrandt, Frans Hals, ainsi que des sculptures de Donatello et Luca della Robbia.

18. Petit Palais

Source : Dennis van de Eau/obturateur

Petit Palais Autre monument des Beaux-Arts construit pour l’Exposition Universelle en 1900, le Petit Palais se trouve en face de son grand frère le Grand Palais, entre le Pont Alexandre III et les Champs-Élysées.

Le bâtiment a une forme trapézoïdale et dans l’esprit Beaux-Arts regorge de décoration ostentatoire sur sa façade et dans sa cour centrale.

A l’intérieur se trouve le Musée d’Art de la Ville de Paris, qui se tient face aux nombreuses autres attractions culturelles à proximité.

Avec 1 300 pièces, l’exposition retrace toute l’histoire de l’art, de l’Antiquité au XXIe siècle.

Les meilleurs sont les anciens maîtres tels que Poussin, Rubens et Rembrandt, ainsi qu’une chronologie complète de la peinture française du XIXe siècle, d’Ingres à Cézanne, en passant par Delacroix, Monet, Courbet, Sisley et Pissarro.

19. Palais Garnier

Source : Andrea Izzotti/obturateur

Palais Garnier Autant une marque de fabrique de Paris que l’Eiffel Tour ou Louvre, le Palais Garnier pourrait bien être l’opéra le plus célèbre du monde.

Le lieu a été commandé par Napoléon III pour coïncider avec la grande rénovation de Paris par le baron Haussmann dans les années 1870.

Dans un style exubérant des Beaux-Arts, le Palais Garnier porte le nom de son architecte Charles Garnier.

La façade présente des bustes de compositeurs célèbres entre ses colonnes corinthiennes au-dessus de sculptures figuratives incarnant les arts.

Vous pouvez découvrir l’intérieur tel qu’il était prévu lors d’un spectacle d’opéra (attendez-vous à faire la queue à court préavis), ou faire un tour pour être submergé par la splendeur du Grand Foyer et du Grand Escalier.

20. Jardin du Luxembourg

Source : Krzyzak/Voltterstock

Jardin Du Luxembourg Dans le 6ème arrondissement, un des parcs inédits de Paris a été conçu au début du XVIIe siècle par Marie de’ Médicis pour le Palais du Luxembourg.

Le Sénat français siège maintenant au palais, et possède également les jardins.

En été, vous ne trouverez pas de meilleur endroit pour prendre quelques minutes d’une journée de tourisme bien remplie, au milieu de ce parterre de pelouses formelles et de sentiers de gravier.

Le Jardin du Luxembourg est aussi un spectacle à part entière, parsemé de plus de 100 statues, dont une série pour 20 reines françaises et illustres femmes commandées par Louis-Philippe en 1848. Également présent est un verger avec des variétés de pommes rares, plusieurs serres et un ruche.

A ne pas manquer est la Fontaine Médicis, datant de 1630, mais déplacée et mise à jour au XIXe siècle.

21. Jardin des Tuileries

Source : pandapaw/Shutterstock

Jardin Des Tuileries Sur l’Axe Historique entre le Louvre et la Place de la Concorde se trouve le jardin de l’ancien Palais des Tuileries.

Cet espace a été aménagé pour la première fois dans les années 1560 par Catherine de’ Medici sur le site d’anciennes usines de tuiles, où vient le nom de.

Plus tard, l’architecte paysagiste André Le Nôtre a retravaillé le terrain dans son style formel français, centré sur la fontaine ronde du Grand Bassin.

En tant que propriété royale, le Jardin des Tuileries n’a ouvert au public qu’après la Révolution.

En 1792, ce fut le théâtre d’un massacre lorsque le palais fut pris d’assaut par une foule essayant de se rendre à Louis XVI, et la Garde suisse protégeant le roi fut tuée.

Les jardins sont riches en art public de Giacometti, Rodin et Maillol.

22. Musée du Quai Branly

Source : Kiev.Victor/Shutterstock

Musée Du Quai Branly A quelques pas le long de la Seine de la Tour Eiffel est un musée pour les cultures indigènes de l’Océanie, des Amériques, de l’Asie et de l’Afrique.

Il n’y a aucun danger de manquer le Musée du Quai Branly parce que l’un de ses bâtiments est littéralement vivant.

Le « mur vert » sur le « Bâtiment Branly » est le fruit du botaniste Patrick Blanc et est composé de 15 000 plantes de 150 variétés.

Dans cet intérieur faiblement éclairé et conçu de façon créative, vous allez faire un voyage sinueux à travers des lieux et des temps, confronté à des objets tels que des broches maures, des masques rituels ouest-africains, des totems amérindiens, des masques de portrait du Pérou et un trône cérémonial indonésien.

Les jardins du musée sont aussi extraordinaires, ressemblant à une nature sauvage miniature, dans un environnement de piscines, ruisseaux, bosquets et petites collines.

23. Catacombes

Source : Mikhail Gnatkovskiy/shutterstock

Paris Catacombes Au cours des dernières décennies du XVIIIe siècle, Paris avait cruellement besoin d’espace supplémentaire au cimetière.

Aussi sombre que cela puisse paraître les fosses communes du cimetière des Innocents débordaient littéralement à cette époque, donc pour la réponse, la ville s’est tourné vers un réseau de mines de calcaire datant de l’époque médiévale.

Ils sont dans le 14ème arrondissement, à 20 mètres sous la rue niveau où la température est stable 14 degrés.

Quelque six millions d’os ont été déplacés ici jusqu’en 1810. Au début, ils étaient empilés au hasard, mais l’ingénieur Louis-Étienne Héricart de Thury décida de faire des catacombes un mausolée visitable, et les fémur, les crânes disposés en motifs jaunty et décoratifs.

Les gens se perdent encore dans ce labyrinthe étrange de 1,7 km de tunnels alors n’oubliez pas de rester près de votre guide !

24. Coulée Verte René-Dumont

Source : *_*/Flickr

Coulée Verte René-Dumont En 1988, l’ancienne ligne de chemin de fer qui se dirigeait vers l’est par le 12ème arrondissement a été habilement reconfigurée en parc.

La Coulée Verte s’étend sur près de cinq kilomètres de l’Opéra Bastille jusqu’au bord du boulevard Périphérique en empruntant un viaduc et des tunnels en chemin.

Les lignes remontent à 1859 et laissées abandonnées depuis les années 1960 avant d’être régénérées par les architectes Philippe Mathieux et Jacques Vergalement.

Dans certains endroits, la végétation qui s’était creusée le long du chemin de fer a été conservée, tandis que dans d’autres, en particulier sur le Viaduc des Arts à l’ouest, la Coulée Verte a été soigneusement aménagée avec des éléments d’eau, des haies coupées et des buissons entretenus.

25. Tour Montparnasse

Source : Viacheslav Lopatin/shutterstock

Tour Montparnasse Dans le quartier du même nom vers le sud de la ville se trouve le deuxième bâtiment le plus élevé de Paris.

Gratte-ciel de 210 mètres de bureau, la Tour Montparnasse monte au début des années 70 et son contour noir et monolithique se distingue par l’architecture de pierre qui se trouve sous elle.

Pour cette raison et bien d’autres, le Tour Montparnasse n’a jamais été un objet d’affection universelle.

Mais une chose pour laquelle vous ne pouvez pas critiquer la tour est sa vue, en partie parce que la Tour Montparnasse n’en fait pas partie ! L’ascenseur le plus rapide d’Europe vous emmènera jusqu’à 200 mètres en 38 secondes.

Et au sommet, vous pouvez voir plus de 40 kilomètres par temps clair, derrière les fenêtres du 56ème étage ou sur la terrasse en plein air au-dessus.

26. Cimetière du Père Lachaise

Source : Photographe douce/Cimetière Flickr

Père Lachaise Sur une colline de l’est du 20ème arrondissement, le cimetière du Père Lachaise a ouvert ses portes au début du XIXe siècle et constitue le lieu de repos le plus convoité de la ville.

Le site lui-même a une certaine histoire puisqu’il était autrefois la demeure de François de la Chaise, confesseur de Louis XIV.

Parmi les 70 000 parcelles du cimetière figurent des centaines de personnages historiques importants.

La joie d’une visite est de retrouver leurs parcelles et de découvrir les conceptions historicistes de leurs mausolées et pierres commémoratives parmi la verdure environnante.

Et pour donner une idée de qui est enterré ici, la liste inclut Oscar Wilde et Jim Morrison, ainsi que le français des géants culturels comme Balzac, Camille Corot, Chopin, Géricault, Molière, Pissaro et Edith Piaf pour n’en citer que quelques-uns.

27. Musée des Arts Décoratifs

Source : Telemaque MySon/Wikimedia

Musée Des Arts Décoratifs Dans un bâtiment labyrinthique de la rue de Rivoli entre le Louvre et les Tuileries se trouve un musée d’arts décoratifs du Moyen Âge au XXe siècle.

Créé par l’Union des Arts Décoratifs en 1905, le musée et sa collection sont vastes.

Environ 6 000 objets sont exposés à tout moment, des tapisseries Renaissance à la vaisselle, aux arts graphiques, au papier peint en soie et à la sculpture.

Si vous êtes poussé par le temps, vous pouvez décider de vous concentrer sur une sphère, que ce soit le design Art Nouveau et Art Déco (couverts par 10 pièces entières), ou la porcelaine de la Manufacture Sèvres.

La collection de verre est la plus riche de France, et dispose d’incroyables pièces de Lalique, Baccarat, Tiffany et Gallé pour nommer peu.

28. Musée Nissim de Camondo

Source : ianloic/Flickr

Musée Nissim De Camondo En 1911, le banquier Moïse de Camondo fit construire ce manoir néoclassique royal dans le 8ème arrondissement pour abriter sa précieuse collection d’arts décoratifs des XVIIe et XVIIIe siècles.

La maison a été conservée exactement comme il y a un siècle, avec des meubles et des pièces décoratives toujours en place.

Toute personne à l’œil du savoir-faire français sera dans son élément parmi trois étages des meilleurs meubles, textiles et porcelaine.

Il y a des peintures d’Élisabeth Vigée Le Brun, des tapis de Savonnerie tissés dans les années 1600 pour la Grande Galerie du Louvre, des tapisseries Aubusson et Beauvais, des chaises, des tables et des bureaux d’artisans associés au Garde Meuble (Référentiel Royal Furniture).

29. Panthéon

Source : EQRoy/Shutterstock

Panthéon Sur le Quartier Latin Montagne Sainte-Geneviève, le Panthéon surplombe la Seine et est l’endroit où des citoyens les plus célèbres de France ont été enterrés.

Construit entre 1758 et 1790, il était initialement conçu comme une église.

Mais à peine achevée, la France était au milieu de la Révolution et Mirabeau lui ordonna d’être sécularisée et transformée en mausolée pour les grands Français.

Le Panthéon emprunte au Panthéon de Rome et fut l’un des premiers bâtiments néoclassiques de France.

Parmi les sépultures de la nécropole se trouvent la crème de la science, de la pensée et de la culture françaises, comme Marie Curie, Rousseau, Voltaire, Victor Hugo, Alexandre Dumas et Émile Zola.

30. Jardin des Plantes

Source : Rrrainbow/obturateur Jardin

Des Plantes Jardin botanique principal de France, le Jardin des Plantes compte plus de 10 000 espèces qui poussent dans des jardins thématiques et des serres sur la rive gauche.

L’ un des le jardin alpin, avec 3 000 espèces à côté de sentiers torsadés.

Il y a aussi un jardin expérimental, un jardin d’hiver de style Art déco, une roseraie exceptionnellement diversifiée et des serres australiennes et mexicaines.

Du côté nord, le parc possède un petit zoo, qui a été déplacé de Versailles pendant la Révolution.

En plus de tout, il y a des branches du Musée Français d’Histoire Naturelle sur les bords du parc, y compris des galeries de paléontologie et d’anatomie, botanique, minéralogie et géologie et évolution, le tout dans des pavillons séparés.

31. Musée des Arts et Métiers

Source : r.nagy/shutterstock

Musée des Arts et Métiers Au Prieuré de Saint-Martin-des-Champs, près de la station de métro Arts et Métiers, se trouve un musée qui défend les plus grandes inventions de France.

Le cadre est historique à lui seul, car les bâtiments du monastère sont parmi les pièces les mieux conservées de Paris patrimoine.

Mais ce qu’il y a à l’intérieur d’eux est encore plus excitant.

Le musée a été fondé en 1794 pour reconnaître les contributions françaises à la science et à la technologie, et environ 2.500 objets provenant d’archives de plus de 80 000 sont exposés.

Le pendule de Foucault, le modèle de la Statue de la Liberté de Bartholdi, une foule de premiers avions comme Ader Avion III de Clément Ader, un Panhard & Levassor Type A (l’une des premières voitures) et le moteur à gaz Lenoir de 1860.

32. Bois de Vincennes

Source : Mikhail Gnatkovskiy/obturateur

Bois De Vincennes Au sud-est de la ville, le Bois de Vincennes est le plus grand parc de Paris avec près de 1 000 hectares.

Pour mettre cela en perspective, c’est 10% de la superficie totale de Paris ! Le parc a été fondé entre 1855 et 1866 dans le cadre de la rénovation de Paris de Napoléon III et du baron Haussmann.

Bien avant cela, il avait été un parc de chasse pour les rois médiévaux de France, qui résidaient au Château de Vincennes, à la limite nord du parc.

Cette propriété, célèbre pour son donjon imposant, était l’endroit où le roi anglais Henri V mourut en 1422. Il y a une foule d’attractions dans le Bois de Vincennes, ce qui n’est pas surprenant par la taille du parc.

Outre le Zoo de Paris, il y a aussi le Parc Floral, une attraction botanique de 31 hectares qui possède un jardin de sculptures avec des œuvres d’Alexander Calder et Alberto Giacometti.

33. Saint-Germain-des-Prés

Source : EQroy/shutterstock

Saint-Germain-des-Prés Sur la rive gauche de la Seine, Saint-Germain-des- Prés est un quartier qui a pris la renommée au milieu du XXe siècle lorsqu’il est devenu le repaire de penseurs, d’écrivains et d’artistes comme Jean-Paul Sartre, Juliette Gréco, Samuel Beckett et Alberto Giacometti.

La réputation du quartier pour la vie nocturne sauvage et le non-conformisme juste après la Première Guerre mondiale : Les loyers bas et la proximité de l’université attirent des jeunes gens à la mode, et Saint-Germain-des-Prés abrite les clubs de jazz parisiens et sa communauté gay, qui a continué à prospérer même pendant la Seconde Guerre mondiale.

Aujourd’hui, bien que l’ambiance louche et les artistes aient disparu, Saint-Germain-des-Prés reste jeune, élégant et dynamique, et quelque part à venir pour les librairies, bars, galeries, cafés historiques et boutiques de design dans des rues étroites.

34. Grand Palais

Source : TTStudio/shutterstock

Grand Palais En face du Petit Palais, le Grand Palais est issu de cette vague de construction qui a conduit à l’Exposition Universelle en 1900. Couronné du Tricolor, le bâtiment n’est rien de moins spectaculaire et un autre des monuments historiques de Paris grâce à son exubérant design Beaux-Arts et ses voûtes flottantes en acier et en verre.

Le Grand Palais est toujours l’un des meilleurs lieux d’exposition : Au moment de l’écriture, il y avait des expositions simultanées pour Gauguin, Rubens et Irving Penn.

A l’intérieur se trouve également le Palais de la Découverte, un musée scientifique très apprécié fondé en 1937. Une exposition fascinante ici est l’École des rats, où de vraies recherches sont faites sur les processus d’apprentissage des animaux.

35. Le Marais

Source : Alexandre Rotenberg/Shutterstock

Le Marais Dans les 3ème et 4ème arrondissements, le Marais était autrefois un terrain marécageux et inhabitable au nord de la ville.

Mais du XIIIe siècle au XVIIIe siècle, elle devint l’adresse privilégiée de la noblesse parisienne.

L’ âge d’or du quartier était dans les années 1600 et 1700, lorsque la charmante place des Vosges fut construite.

Il y a des propriétés dignes d’environ cette époque à travers le quartier.

Découvrez l’Hôtel de Soubise, qui abrite aujourd’hui le Musée d’Histoire Française, et l’Hôtel de Rohan voisin, qui abrite les Archives nationales.

Le Marais est aujourd’hui l’un des quartiers les plus branchés de la ville, avec une grande communauté LBGT, des galeries d’art infinies, des ateliers d’artistes et suffisamment de boutiques pour durer toute une vie.

36. Canal Saint-Martin

Source : Alexander Demyanenko/obturateur Canal

Saint-Martin Traversant les 19e, 10e et 11e arrondissements cosmopolites, le canal Saint-Martin est long de 4,5 kilomètres et remonte à 200 ans.

Au départ du réservoir du Parc de la Villette, le canal est en plein air jusqu’à la place de la République lorsqu’il se déplace sous terre jusqu’à la place de la Bastille.

Le canal a été lancé sous Napoléon en 1805 avec l’intention d’acheminer de l’eau potable dans la ville et de minimiser les maladies comme le choléra.

Plus tard ce siècle, des entrepôts ont été construits sur ses rives, et ceux-ci sont devenus depuis des maisons élégantes.

Les banques sont bordées de boutiques, cafés et bars avec terrasses au bord de l’eau, et vous pouvez faire une pause pendant quelques minutes sous le feuillage dans une zone de la ville pas beaucoup de touristes voient.

37. Montmartre

Source : maziarz/ Voltterstock

Montmartre Parole du bohémianisme Belle Époque, Montmartre est un Paris plus intime loin des grands boulevards et des imposants immeubles d’habitation.

Ces rues pavées sur la pente raide de la Butte Montmartre sont entourées de jolies maisons basses et vous invitent à la découverte de votre cœur.

Montmartre a été vraiment mis sur la carte dans les dernières décennies du XIXe siècle lorsque Monet, Toulouse-Lautrec, Renoir, Pissarro, van Gogh et Modigliani vivaient et travaillaient dans le quartier.

Il y a bien sûr la vie nocturne, et cela devient plus en bas de la colline dans le quartier de Pigalle, maison du Moulin Rouge.

Cherchez le Moulin de la Galette, un moulin à vent du XVIIe siècle immortalisé par Renoir, van Gogh et Pissarro.

38. Église Saint-Sulpice

Source : Stavrida/obturateur Église

Saint-Sulpice, Paris Visite obligatoire à Saint-Germain-des-Près, l’Église Saint-Sulpice est la deuxième plus grande église de Paris derrière la Notre-Dame.

Anne d’Autriche, reine à Louis XIII, posa la première pierre d’une refonte baroque dramatique en 1646, bien que les travaux se traînent pendant près d’un siècle en raison de conflits comme les guerres civiles de Fronde de 1648 à 1653. La façade ouest, commencée en 1732, a été initialement inspirée par la cathédrale Saint-Paul de Londres, mais a été retravaillée tout au long du XVIIIe siècle pour la rendre plus conforme à l’architecture classique.

La grande échelle de l’église devient claire dès que vous entrez à l’intérieur : le point culminant est la première chapelle latérale sur la droite, la Chapelle des Saints-Anges, dont les peintures murales sont peintes par Delacroix de 1855-1861.

39. Quartier Latin

Source : Max Sky/ shutterstock

Quartier Latin À l’époque de l’ancienne Lutétie, les élites romaines vivaient sur la Montagne Sainte-Geneviève, maintenant coiffée par le Panthéon.

Le nom, Quartier Latin, ne vient pas de cette époque, mais est lié à l’Université Paris-Sorbonne : Comme le latin était la langue académique, les conférences ont eu lieu en latin jusqu’à la Révolution, donc c’était la langue principale dans cette partie de la ville.

Malgré la hausse des loyers, le Quartier Latin reste jeune sur son enchevêtrement de ruelles.

C’ est aux nombreux établissements d’enseignement supérieur et de centres de recherche.

Et la forte concentration des jeunes en fait le centre névralgique des mouvements de protestation des années 1960 qui ont secoué la France à ses fondations.

En mai 1968, les étudiants ont eu lieu St.

Michel et a même déclaré qu’il était un Etat indépendant.

40. Les Passages Couverts

Source : Antoniya G. Kozhuharova/Shutterstock

Passage Du Grand-Cerf Paris ne serait pas Paris sans ses galeries commerciales couvertes, qui se trouvent principalement dans les 1er, 2ème et 8ème arrondissements sur la rive droite.

Presque tous datent des premières décennies du XIXe siècle, coupant intelligemment entre deux rues parallèles pour tirer le meilleur parti de l’espace limité de la ville à l’époque.

Sur les 150 passages avant 1850, la plupart ont été perdus lors de la rénovation de Paris par le baron Haussmann, mais presque tous les survivants sont dans un état impeccable et accueillent des salons de thé, des cafés et parfois des boutiques originales.

Les plus chères sont le Passage du Grand-Cerf, la Galerie Véro-Dodat et la Galerie Vivienne.

Et deux autres méritent d’être mentionnés : Passage du Caire, le plus long à 360 mètres et accueillant des grossistes de vêtements, et la Galerie Colbert, qui appartient à l’Institut national d’histoire de l’art et le seul passage public sans magasins.

41. Jardin d’Acclimatation

Source : Kiev.Victor /shutterstock

Jardin D’Acclimatation Ville d’art, de musées sérieux et de vie nocturne, Paris n’est pas toujours idéal pour les enfants.

Mais une alternative plus pratique et beaucoup moins chère à Disneyland Paris se trouve dans la partie nord du Bois de Boulogne.

Ce parc à thème a beaucoup changé depuis qu’il a été inauguré par Napoléon III et l’impératrice Eugénie en 1860, mais il est ancien et traditionnel à cœur.

Il y a des carousels, des promenades en poney, une tyrolienne, un train miniature, une promenade sur la rivière enchantée, un lac de plaisance, de petites montagnes russes et toutes sortes de terrains de jeux dont un avec de l’eau qui est toujours un succès avec les plus petits en été.

Et toujours populaires sont les habitats animaux pour les ânes, les moutons, les alpagas, les chameaux, les cochons ou les paons qui vont là où ils le souhaitent.

42. Fondation Louis Vuitton

Source : Kiev.Victor/Shutterstock

Fondation Louis Vuitton En bordure sud du Jardin d’Acclimatation dans le Bois de Boulogne est ce qui ressemble à une énorme créature mécanique qui s’accroupit dans le feuillage.

Il s’agit de la toute nouvelle attraction artistique majeure de Paris et a ouvert ses portes en octobre 2014 après près d’une décennie de planification.

L’ architecte était Frank Gehry, comme on peut le dire d’un coup d’œil aux lignes abstraites du bâtiment, comprenant 12 « voiles ». Il y a une petite exposition sur la façon dont ce bâtiment a été conçu et construit, et deux expositions temporaires saisonnantes par an.

Au moment de rédiger cet article, l’événement principal était une exposition du MoMA avec des œuvres de Picasso, Ludwig Mies van der Rohe, Max Beckmann, Jasper Johns, Gustav Klimt, Rem Koolhaas, Paul Cézanne et bien d’autres.

43. Pont Neuf

Source : Luciano Mortula – LGM/obturateur Pont

Neuf Traduit par « Nouveau Pont », le Pont Neuf est en fait le plus ancien pont de pierre de Paris, commencé en 1578 et achevé en 1606. Il traverse la Seine sur la pointe ouest de l’île de la Cité, et il y a sept arcs de la rive droite à l’île, puis cinq de l’île à la rive gauche.

Henri IV ordonna le pont, et on se souvient de lui avec une statue équestre de 1618 à l’endroit où le pont traverse l’île.

Comme beaucoup de monuments royaux, la statue fut victime de la Révolution et fut détruite en 1792, puis restaurée en 1818. Venez sur le côté pour un meilleur regard sur les « mascarons » du pont, visages grotesques sur les corniches de la corniche.

Vous n’avez pas besoin de les compter, mais il y en a 384 en tout.

44. Musée Albert Kahn

Source : Kiev.Victor/obturateur Musée

Albert Kahn Garden A l’aube du XXe siècle, le banquier Albert Kahn s’est donné pour mission d’enregistrer le monde avec la photographie et le cinéma.

Plus de 22 ans, il a envoyé des photographes et des cameramen aux quatre coins du globe,. Et le projet n’a été arrêté par le crash de Wall Street.

En fin de compte, les « Archives de la planète » représentaient 72 000 images en couleur et 180 000 mètres de film.

Celles-ci constituent la base de l’exposition du musée.

À l’extérieur, il y a des jardins du monde qu’il a commandés il y a plus d’un siècle.

Sur quatre hectares, il y a des jardins français et anglais, ainsi qu’un jardin japonais traditionnel et contemporain.

Kahn recréa également une parcelle de forêt des Vosges et une « forêt bleue » où fleurissent les azalées et les rhododendrons au printemps.

45. Musée Guimet

Source : Tupungato/Shutterstock

Musée Guimet L’ industriel Émile Étienne Guimet était un voyageur passionné et, dans les années 1870, il fut envoyé en Asie pour effectuer une enquête sur la religion sur le continent.

Au cours de son voyage, il amassa une collection d’art inconcevablement grande et riche.

Le musée, qui a ouvert ses portes en 1889, est l’un des plus grands tableaux d’art asiatique en dehors de l’Asie.

Et ce qui est intelligent dans l’exposition, c’est la façon dont l’art contemporain est parsemé d’antiquités.

Pour vous donner une idée de ce qui vous réserve, il y a des tissus indiens, des sculptures gréco-bouddhistes d’Afghanistan et du Pakistan et des armures de samouraï japonais.

Et de Chine il y a des statues et de la porcelaine, des peintures et des reliefs de diverses dynasties datant de la dynastie Han au Ier siècle.

46. Saint-Germain-l’Auxerrois

Source : Alberto Zamorano/obturateur

Saint-Germain-l’Auxerrois Si vous avez le temps de tuer avant votre créneau d’entrée pour le Louvre, vous pourriez faire bien pire que de regarder de plus près cette magnifique église du côté est.

Saint-Germain-l’Auxerrois remonte aux années 600 et présente un mélange de design roman, gothique et Renaissance.

Le portail principal du XVe siècle est original et possède de belles sculptures sur ses archivoltes et ses jambages, tandis qu’à l’intérieur se trouve une statue en bois sensationnelle du XIIIe siècle de Saint-Germain, un retable flamand du XVIe siècle et un étc conçu pour Louis XIV par Charles Le Brun et Claude Perrault dans les années 1680.

Jean-Baptiste-Siméon Chardin, Charles-André van Loo et de nombreux autres artistes qui ont vécu au Louvre ont leurs tombeaux dans cette église.

47. Cour Carrée

Source : Kiev.Victor/shutterstock

Cour Carrée, Louvre Quelque chose d’autre pour vous détourner en attendant d’aller au Louvre est la plus célèbre des cours du palais : la Cour Carrée a été commandée par François Ier dans le cadre de l’extension occidentale au XVIe siècle et est considérée comme l’une des plus grandes réalisations de l’architecture maniériste de La France.

Pierre Lescot a dirigé la conception entre 1546 et 1551, produisant une référence pour le classicisme français.

L’ ornementation était le sculpteur Jean Goujon, qui a apporté les frises magistrales, des hauts reliefs, des draperies et des statues dans les niches de 1555 à 1562.

48. Sèvres — Cité de la Céramique

Sèvres — Cité De La Céramique Montez sur la ligne 9 du métro jusqu’à la banlieue ouest pour visiter le Musée national français de la céramique.

Sèvres est le nom le plus vénéré de la céramique française, et est le site d’une Manufacture royale, puis impériale et maintenant nationale depuis 1756. En 2010, un musée commun a ouvert ses portes à Sèvres et à l’autre célèbre centre de porcelaine de Limoges.

La succursale parisienne compte près de 50 000 pièces de céramiques de toutes époques.

La plus grande partie de l’exposition traite de la porcelaine européenne inestimable des années 1400 au XIXe siècle, mais il y a aussi de la faïence mauresque, de la céramique grecque antique, de la porcelaine chinoise et de la terre cuite d’Amérique du Nord.

49. Parc de Saint-Cloud

Parc De Saint-Cloud Jardin Notable français, le Parc de Saint-Cloud se trouve sur le terrain d’une somptueuse propriété royale surplombant la Seine et bénéficiant d’une vue sur la ville pour laquelle mourir.

Le Château de Saint-Cloud avait été la résidence de Marie Antoinette, mais fut effacé lors des bombardements pendant le siège de Paris en 1870. Aujourd’hui, le contour de l’ancien château a été marqué par des topiaires d’if, tandis que les jardins baroques d’André Le Nôtre sont encore là, ainsi que la roseraie de Mare Antoinette.

Vous pouvez en quelques minutes à La Lanterne se réjouir d’un panorama de Paris que peu de touristes peuvent voir.

50. Pont Alexandre III

Source : muratart/obturateur Pont

Alexandre III Achevé pour l’Exposition Universelle en 1900, ce qui pourrait être le plus beau pont de Paris porte le nom du tsar Alexandre II, célébrant les liens de la France avec la Russie.

Construit avec une seule arche pour permettre aux bateaux de passer au-dessous, vous pouvez appeler le Pont Alexandre III la déclaration parfaite des Beaux-Arts dans la façon dont il combine technique maîtrise avec une décoration extravagante.

Sur chaque rive il y a une paire de hauts socles ou socles en pierre, servant à la fois de contrepoids et de décoration.

Elles sont surmontées de statues dorées de Cames qui restreinent Pégase.

Les deux de la rive droite représentent les arts et la science, tandis que ceux de la rive gauche sont destinés au commerce et à l’industrie.

Puis au-dessus de l’arche du pont se trouvent deux nymphes symbolisant l’alliance franco-russe, l’une pour la Seine et l’autre pour la Neva de Saint-Pétersbourg.

51. Île Saint-Louis

Île Saint-Louis Plus petite des îles fluviales de Paris, l’île Saint-Louis est située juste en amont de l’île de la Cité et est reliée au voisin par le Pont Saint-Louis.

Là où l’île de la Cité est pleine de pompes, cette île est plus calme et résidentielle, mais charmante à sa manière.

Il a été développé sous le règne de Louis XIII depuis le début du XVIIe siècle, et il y a encore quelques belles maisons de ville de ce période.

Dans les années 1700 et 1800, c’était un quartier de la même veine que Le Marais ou le Faubourg Saint-Germain.

Le but d’une visite est maintenant d’échapper à la foule, d’explorer sa petite grille de rues et de dîner dans l’un des bistrots ou brasseries.

Berthillon ici est un glacier renommé dans le monde entier pour ses sorbets exotiques comme le fruit de la passion et la figue.

52. Parc des Buttes Chaumont

Source : akphotoc/shutterstock

Parc Des Buttes Chaumont En 1867, un parc ouvrit sur ce qui n’était que récemment une carrière de gypse et de calcaire dans le nord-est de la ville proprement dite.

Le designer était Jean-Charles Alphand, architecte paysagiste de confiance de Napoléon III lors de la refonte de la ville par le baron Haussmann.

L’ ancienne carrière a été remodelée en une chose de beauté, qui rappelle la Rome antique.

Au sommet d’une falaise de 50 mètres se trouve le Temple de la Sibylle, basé sur le temple de Tivoli à Vesta.

Dans la masse rocheuse, il y a aussi une grotte, qui est un vestige des galeries de la carrière.

La cascade pittoresque à l’intérieur de la grotte est alimentée par les eaux du canal Saint-Martin et se termine dans le lac au pied du rocher.

53. Musée des Arts Forains

Musée des Arts Forains Dans un ancien entrepôt de vin dans le sud-est de la ville se trouve une étonnante collection de manèges de foire vintage et d’automates réunis par le marchand d’art et d’antiquités Jean Paul Favand.

Il y a 14 manèges au total, parmi lesquels des carousels et des manèges, ainsi que 16 stands pour les jeux et plus de 1 500 curiosités plus petites comme un orgue Hooghuys, tous datant de 1850 à 1950. De plus près, vous verrez l’artisanat et l’attention aux détails qui ont été introduits dans les sculptures sur les carousels, les jeux d’amusement et les automates.

En dehors de la période de Noël, vous devez vous inscrire à une visite à l’avance.

Ceux-ci sont donnés en français mais il y a une brochure en Anglais expliquant les expositions.

54. Galeries Lafayette Haussmann

Source : Mykolastock/Shutterstock

Galeries Lafayette Haussmann Un rapide départ du Palais Garnier est le fleuron de la célèbre marque Galeries Lafayette.

Recevant environ 25 millions de clients par an, ce magasin génère 1,8 milliard d’euros de ventes, plus que les Harrods de Londres ou Bloomingdale de New York.

Les Galeries Lafayette Haussmann ouvrent leurs portes en 1894, et un lieu conçu pour attraper la bourgeoisie bourgeoise de Paris.

En 1907, elle a été remodelée pour la première fois, et c’est à ce moment que fut installé le monumental néo-byzantin, à 43 mètres au-dessus de l’atelier.

Une mise à jour ultérieure en 1932 a donné au magasin son style Art Déco caractéristique.

Les acheteurs de luxe n’ont pas besoin de chercher plus loin, mais si vous êtes juste là pour voir les sites touristiques, n’oubliez pas de monter sur la terrasse pour admirer l’Opéra Garnier, les Invalides et Tour Eiffel.

55. Parc Monceau

Source : Pics Factory/Shutterstock

Parc Monceau Louis Philippe II, duc d’Orléans était cousin de Louis XVI et ne serait pas épargné par la guillotine pendant la Révolution.

Mais à partir de 1778, il s’est construit un parc dans ce qui est maintenant la partie nord extrêmement chic du 8ème arrondissement.

Le parc se trouvait sur le mur de la Ferme générale, un système de péages construit peu avant la Révolution pour percevoir les taxes sur les marchandises introduites dans la ville.

La grande rotonde à l’entrée principale du parc est de 1787 et est l’une de ces stations de péage.

Il y a des monuments originaux du jardin de Louis Philippe comme une maison de glace en forme de pyramide et une magnifique colonnade classique à côté de l’étang.

En 1797-98, le pionnier de l’aviation André-Jacques Garnerin a effectué des premières mondiales avec des montgolfières et des parachutes dans ce parc.

56. Marché d’Aligre

Source : Premier Photo/Shutterstock

Marché D’Aligre Les meilleurs marchés alimentaires de Paris sont un peu hors du sentier touristique, et il y en a un grand dans le Quartier des Quinze-Vings à quelques rues de la Coulée Verte René-Dumont.

Le Marché d’Aligre est une commodité locale essentielle 6 jours par semaine, et dispose à la fois de stands extérieurs et d’un marché couvert avec trois salles.

Dans les stands permanents à l’intérieur se trouvent des boucheries et charcuteries vendant des préparations à base de viande de toute la France, qui pourraient être guéris du jambon de Bayonne, des rilettes, des pâtés, des terrines, du foie gras ainsi que du poulet et du porc cuits sur rôtisseries.

La place à l’extérieur regorge de commerçants bruyants vendant des fruits de saison, des légumes, des fleurs et des herbes fraîches.

57. Basilique Saint-Denis

Source : lembi/shutterstock

Basilique de Saint-Denis Tous les rois de France, sauf trois, ont été enterrés dans cette église gothique du banlieue de Saint-Denis.

C’ est une chronologie satisfaisante de l’histoire française qui commence avec Clovis I au VIe siècle et se termine avec Louis XVIII décédé en 1824. Le quartier au nord de la ville n’est pas le plus beau, mais n’est qu’un trajet rapide en RER ou Transilien.

Votre sens de l’aventure sera récompensé par des dizaines de tombeaux couchés sculptés entre les années 1100 et 1500.

La basilique fut inévitablement saccagée pendant la Révolution et les corps ont été déplacés dans une fosse commune.

Lorsque les Bourbons ont été restaurés sur le trône après Napoléon, les restes mélangés ont été déplacés dans la crypte où ils sont conservés dans un ossuaire et leurs noms sont marqués par des plaques de marbre.

58. La Défense

Source : Stevanzz/Voltterstock

La Défense A l’extrémité ouest de l’Axe Historique se trouve un quartier qui ne ressemble à nulle part ailleurs à Paris.

Une jungle de verre et d’acier futuriste , La Défense a surgi dans les années 1960 et de nouveaux gratte-ciel sont encore en construction aujourd’hui.

Il va sans dire que peu de gens visitent Paris pour les gratte-ciel, mais si vous aimez l’art moderne et l’architecture, La Défense est un must.

Plus de 70 œuvres d’art public répertoriées se trouvent ici, la plupart autour de l’extension centrale piétonne de l’Axe Historique, qui abrite également l’immense centre commercial Quatre Temps.

Il y a des pièces d’Alexander Calder, Joan Miró et Richard Serra, ainsi que de nouvelles installations de Guillaume Bottazzi.

Mais l’emblème incontestable de La Défense est la Grande Arche de 110 mètres, clairement visible depuis l’Arc de Triomphe et achevée en 1989.

59. Marché Poncelet

Marché Poncelet A l’autre extrémité du spectre jusqu’au Marché d’Aligre, Marché Poncelet est un marché haut de gamme dans le 17ème arrondissement.

A un arrêt du métro depuis l’Arc de Triomphe, c’est un étant donné que vous devrez payer un prix plus élevé pour l’épicerie et les friandises de haute qualité.

Le marché se trouve sur la rue Poncelet et la rue Bayen, où des boutiques permanentes ont des comptoirs le long de la rue.

Il y a des marchands de vin, des fromageries, des boucheries, dont un qui vend de la viande de cheval, une branche des vénérables poissonniers Daguerre Marée, et bien sûr d’énormes sélections de fruits et légumes frais.

Venez tôt et offrez-vous un croissant frais au four.

60. Cité de l’Architecture et du Patrimoine

Source : Kiev.Victor/obturateur Cité

De L’Architecture Et Du Patrimoine La terrasse du Palais de Chaillot offre une vue sur la Tour Eiffel sur la Seine gravée dans l’histoire.

Ce bâtiment comprenant des ailes est et ouest séparées date de l’Exposition Internationale en 1937 et remplace le Palais du Trocadéro, créé 50 ans plus tôt pour l’Exposition universelle de 1878.

Là sont trois musées du Palais de Chaillot, dont le plus fascinant est le Musée des Monuments français, mis en place par l’architecte et restaurateur très influent Eugène Viollet-le-Duc en 1879. L’exposition présente des moulages des magnifiques portails de la cathédrale à travers le pays, ainsi qu’une galerie de vitraux et des exemples de constructions modernes innovantes, comme une réplique grandeur grandeur d’un appartement du Corbusier.

61. Saint-Eustache

Source : Mikhaïl Yuryev/obturateur

Saint-Eustache De nombreuses personnalités qui changent le monde ont traversé le portail de cette église des Halles.

Louis XIV reçoit sa première communion à Saint-Eustache, tandis que le futur cardinal Richelieu, Molière et future Madame de Pompadour y furent baptisés.

Plus tard, Mozart choisit l’église pour les funérailles de sa mère et les derniers rites de Mirabeau furent lus à cet endroit en 1791. L’église a été inaugurée en 1532 et son architecture est composé d’ornements Renaissance sur un plan gothique.

Bien qu’elles soient relativement courtes, les voûtes de 33 mètres créent un sens de l’échelle et un son merveilleux.

Saint-Eustache possède également le plus grand orgue de France, et des concerts gratuits sont donnés tous les dimanches, tandis que les orchestres symphoniques profitent régulièrement de l’acoustique superlative du bâtiment.

62. La Cinémathèque Française

Source : EQroy/shutterstock

La Cinémathèque Française Près de la Seine, au sud-est de la ville, se trouve le genre de bâtiment captivant que seul Frank Gehry aurait pu concevoir.

La Cinémathèque Française est située dans l’ancien centre américain, construit en 1994, et est un dépôt de merveilles de l’histoire du cinéma.

Il y a des lanternes magiques du XVIIe siècle (et une collection de 25 000 plaques de projection) et les inventions d’Auguste et Louis Lumière, ainsi que des caméras, affiches, décors, accessoires et même costumes portés de Louis Brooks, Greta Garbo et Vivien Leigh.

Chaque année, un nouveau poids lourd est choisi pour une exposition, et les sujets récents ont été Antonioni, Scorsese, Truffaut et Gus van Sant.

63. Stade de France

Source : Yuri Turkov/Stade

De France L’ autre grand tirage à Saint-Denis est le stade sportif national français.

Le Stade de France a été construit pour la Coupe du Monde 1998 (remportée par la France) et fait écho avec deux décennies de souvenirs sportifs.

Vous pouvez goûter à l’atmosphère est lors de matchs nationaux de football et de rugby, ou lors des nombreux concerts organisés chaque année.

Mais si vous êtes désireux de connaître les méthodes innovantes utilisées dans la construction, et que vous voulez aller dans les coulisses, vous pouvez participer à l’une des visites quotidiennes de 90 minutes qui vous emmènent près de la pitch-side et dans les vestiaires.

Sur le chemin il y a des tonnes de souvenirs comme des maillots de sport et des guitares signés, ainsi que des empreintes de main laissées par certains qui ont joué dans le stade comme Zidane, Laurent Blanc et Jonny Wilkinson.

64. Conciergerie

Source : Kiev.Victor/Shutterstock

Conciergerie Jusqu’ au XIVe siècle, la Conciegerie (partie du Palais de la Cité) fut le siège des rois de France jusqu’au Palais du Louvre en 1358. Depuis la fin du XIVe siècle jusqu’aux années 1900, la Conciergerie a été utilisée comme prison, où les détenus étaient organisés en fonction de leurs richesses.

La phase la plus célèbre fut la Révolution quand Marie Antoinette fut comptée parmi les prisonniers, mais Napoléon III était également détenu après un coup d’État raté contre le roi Louis Philippe.

Aujourd’hui, le bâtiment est majoritairement repris par les tribunaux, mais une grande section est ouverte au public, révélant les cuisines historiques, la salle gothique des Gardes et la Salle des Gens d’Armes (Salle des soldats).

65. Faubourg Saint-Germain

Faubourg Saint-Germain Pour rencontrer Paris dans sa plus palatiale, continuez le long du Champ de Mars depuis la Tour Eiffel pour entrer dans le Faubourg Saint-Germain, quartier le plus riche de France.

Jusqu’ au XVIIe siècle, cette parcelle de terrain sur la rive gauche de la Seine était tout marais et fermes avant que Louis XIV ne construit Les Invalides.

Et lentement, au cours des années 1700, la noblesse parisienne commença à se tourner vers ce quartier du Marais, car la rive gauche était plus calme et moins polluée.

L’ un des plus beaux palais construits à cette époque est le Palais de la Légion d’Honneur, construit à l’origine dans les années 1780 pour Frédéric III, prince de Salm-Kyrburg, qui fut guillotiné en 1794. que son propriétaire a été contraint de vendre dès qu’il a été terminé.

66. Marché Bastille

Source : lembi/shutterstock

Marché Bastille Le Boulevard Richard Lenoir, situé au sommet du canal Saint-Martin, accueille tous les jeudis et dimanches l’un des plus grands et des plus beaux marchés de Paris.

De 07h30 à 14h30 le jeudi et 15h00 le dimanche il y a plusieurs supermarchés de produits dans plus de 100 stands.

Ils sont chargés de fruits, légumes, herbes fraîches, charcuterie, œufs, fromage, conserves, pain, pâtisseries, poissons et fruits de mer.

Toute cette bonté vous laissera un pécin et il ne manque pas d’étals vendant des huîtres fraîchement hachées et du vin blanc pour accompagner, du gratin de pommes de terre ou du poulet chaud de la rôtisserie.

67. Excursion sur la Seine

Source : S-F/Shutterstock

voyage sur la Seine Oui, c’est peut-être un cliché, mais il est logique de faire une croisière sur la Seine.

Et c’est parce que tant de monuments de Paris sont sur la rivière, de la Tour Eiffel à l’ouest jusqu’à Notre-Dame à l’est.

Avec des commentaires guidés continus pour vous combler, vous flotterez devant les célèbres remblais et sous des ponts comme le Pont Neuf et le Pont Alexandre III. L’activité des excursions fluviales est gérée par un duopole de Bateaux Mouches et Bateaux Parisiens, et tous deux proposent un menu de croisières que vous souhaitiez un simple voyage touristique en bateau de verre ou une gastronomie sur l’eau le soir.

68. Rue Crémieux

Rue Crémieux Si vous attendez un train à la Gare de Lyon, donnez-vous une minute ou deux pour vous promener le long de cette rue piétonne à proximité.

Avec ses volets et ses murs colorés peints au pastel, la rue Crémieux semble se trouver dans un village du sud plutôt que dans l’un des centres de transport les plus fréquentés de Paris.

Certaines des maisons impaires du côté est sont ornées de peintures en trompe l’oeil d’oiseaux, de vignes, de fenêtres ou de bois, et toutes les maisons du rue a un peu de floraison de plantes et de fleurs dans des pots le long du trottoir.

69. Palais-Royal

Source : Kiev.Victor/obturateur

Palais-Royal Aujourd’hui occupé par le Conseil constitutionnel et le ministère de la Culture, le Palais-Royal est une ancienne propriété royale en face du Louvre, juste à côté de la rue Saint-Honoré.

Le prénom du palais est cependant Palais-Cardinal, et Richelieu y vécut jusqu’à sa mort en 1642. L’un des nombreux locataires importants était Philippe II, duc d’Orléans, régent après l’ascension du trône par Louis XV âgé de cinq ans en 1715 et forma un gouvernement au Palais-Royal.

Dans la cour intérieure se trouve Les Deux Plateaux, une installation artistique de colonnes rayées de différentes tailles de Daniel Buren.

Les jardins du XVIIIe siècle, dessinés par Victor Louis, sont bordés par les arcades du palais, avec des rangées d’arbres droites et précises garnies à angle droit et un bassin circulaire au centre.

70. Musée Picasso

Source : EQroy/Shutterstock

Musée Picasso Au Marais, le Musée Picasso a rouvert ses portes en 2014 après une rénovation de cinq ans.

Le musée se trouve dans le raffiné Hôtel Salé, une maison de ville baroque commandée dans les années 1650 pour un agriculteur fiscal percevant la taxe sur le sel, ce qui explique le nom.

Le musée appartient à l’État et a rassemblé sa collection en permettant aux descendants de Picasso de payer des droits de succession sous forme d’art.

Depuis 1968, elle a rassemblé un éventail remarquable d’œuvres, plus de 5.000 au total, qui retracent chacune des phases de Picassi, mais aussi révélant son processus créatif.

La collection de sculptures est saluée, mais il y a aussi des peintures, des croquis, des dessins, des gravures, des illustrations, des photographies et des séquences filmées.

Une partie de la collection privée de Picasso est également ici, des anciens bronzes ibériques aux statues africaines aux peintures de Matisse, Degas, Seurat et Paul Cézanne.

71. Rue Saint-Honoré

Source : theendup/obturateur Rue

Saint-Honoré Si vous êtes d’humeur à vous balader, il n’y a pas de meilleure rue que la rue Saint-Honoré.

D’est en ouest, cette rue est à peu près parallèle à la rue de Rivoli et va des Halles à La Madeleine, célèbre église du XIIe siècle refondée en temple néoclassique par Napoléon.

S’ il y a une marque de luxe qui vaut son sel, vous la trouverez sur la rue Saint-Honoré.

Les boutiques haut de gamme sont regroupées autour de l’extrémité ouest de la rue où il y a des noms comme Max Mara, Valentino, Gucci, Dolce & Gabbana, Jimmy Choo et Fendi à chaque tour.

Il y a beaucoup de choses intéressantes liées à la rue : Jeanne d’Arc fut blessée ici en 1429 lors d’une attaque contre Paris sous le contrôle des Anglais, et en 1610 Henri IV fut assassiné juste à l’est de la rue de la Ferronnerie par un catholique fanatique.

72. Marché aux Puces de Saint-Ouen

Source : Stefano Ember/obturateur

Marché Aux Puces De Saint-Ouen De l’autre côté de Montmartre, juste au-delà du Boulevard Périphérique se trouve un marché avec la plus grande concentration d’antiquités et de boutiques d’occasion au monde.

Le Marché aux Puces de Saint-Ouen est né comme un assortiment de marchands de chiffons et d’os retirés de la ville, et sa création est liée à Eugène Poubelle rendant la poubelle obligatoire à Paris en 1884. Le marché dispose de boutiques permanentes et d’étals dans les rues intérieures et extérieures, et est ouvert du samedi au lundi.

Chaque rue a son propre caractère et sa spécialité, que ce soit des meubles, des appareils photo vintage, des jouets, des ustensiles de cuisine et des livres.

Les stands les plus haut de gamme sont au Marché Paul Bert Serpette en plein air fréquenté par la riche et célèbre chasse à la bijouterie, vêtements et meubles anciens.

73. Rue des Martyrs

Source : Génie/shutterstock

Rue Des Martyrs Montée à Montmarte depuis Le Pigalle, avec le dôme du Sacré-Cœur en vue, la rue des Martyrs est une tranche du Paris terreux d’autrefois.

Il y a environ 200 entreprises indépendantes dans la rue, des cafés et bars florissants aux librairies, antiquaires, épiciers, pâtisseries, épiceries, épiceries, magasins d’alimentation spécialisée et le lieu de musique live Le Divan du Monde.

La rue a eu son nom pour être censé être le lieu où Saint Denis, saint patron de Paris, a été décapité par les Romains dans les années 200.

Pendant ce temps, ses boutiques et le quotidien vivant dans la rue ont fait l’objet d’un livre entier de la correspondante parisienne de New York Times Elaine Sciolino en 2016.

74. Parc Disneyland et Walt Disney Studios

Source : aureliefrance/shutterstock

Disneyland, Paris Disneyland est de loin l’attraction la plus éloignée de cette liste du centre de Paris.

Mais c’est faisable si vous prenez le RER A depuis Nation, ou encore plus vite et un peu plus cher sur le TGV depuis l’aéroport Charles de Gaulle.

Pour les jeunes, le tout sera un rêve devenu réalité.

Au parc Disneyland, ils peuvent rencontrer Mickey et leurs personnages préférés, et des manèges comme Pirates of the Caribbean, Big Thunder Mountain et Space Mountain : Mission 2. Fantasyland et le château de la Belle au bois dormant ont assez de magie pour apporter un sourire aux adultes déchirés.

Les enfants plus âgés et les adultes pourraient s’amuser encore plus au Walt Disney Studios Park, un parc distinct sur l’entreprise de cinéma, pour des spectacles de cascades à forte valeur de production.

75. Palais de Tokyo

Source : chrisdorney/shutterstock

Palais De Tokyo En amont du Palais de Chaillot est un autre projet monumental pour l’Exposition universelle de 1937. En 2001, l’aile ouest du Palais de Tokyo est devenue un espace pour des expositions d’art contemporain, des conférences, défilés de mode, concerts, projections de films et arts de la performance.

Le design épuré et neutre du bâtiment en fait une sorte de toile vierge pour les artistes contemporains : depuis 2012, il a ajouté des « installations spécifiques au site » permanentes de Laurent Derobert, Emmanuelle Lainé et Jean-Michel Alberola, entre autres.

Le Palais de Tokyo dispose également d’une librairie, de deux jardins, de deux restaurants et de nombreuses activités et ateliers pour les enfants.

Catégories de l'article :
Europe
Show Buttons
Hide Buttons