background img

Conduire en Australie : les formalités indispensables

L’Australie est l’une des plus belles destinations touristiques au monde. Cette nation dispose de belles régions touristiques comme Sydney, Kangaroo Island ou encore le Kimberley.

Les touristes affluent sur ces sites à toutes les périodes. Si vous envisagez de vous rendre en Australie et de conduire un véhicule pendant la durée de votre séjour, il vous faudra remplir certaines formalités indispensables. Découvrez-les dans cet article.

A lire en complément : Carte Verte aux Etats-Unis : comment ça marche ?

Obtenir un permis international

Si vous devez aller en Australie et que vous souhaitez conduire une voiture, la première formalité à accomplir est d’obtenir un permis de conduire en règle. Le permis de conduire accepté en Australie pour conduire en tant qu’étranger est le permis international.

Pour cela, si vous êtes un citoyen français, il vous faudra procéder à la traduction de votre permis pour le rendre conforme aux normes internationales.

A découvrir également : Comment prendre l’avion avec un mineur sans carte d’identité ?

Vous devez donc veiller à introduire une demande pour obtenir un permis de conduire international. La soumission de la demande doit se faire quelques mois avant le départ pour l’Australie.

Cela est nécessaire du fait que la procédure d’obtention du permis international peut s’avérer plus ou moins longue, à cause de la lenteur du traitement. Cependant, la procédure est totalement gratuite et le permis international vous sera envoyé par la poste.

De plus, après l’obtention du permis international, vous devez veiller à le garder en plus de l’original de votre permis de conduire français avant de vous rendre en Australie.

Il est fort probable que lors des contrôles, il vous soit demandé en plus du permis de conduire international. De ce fait, il est important de disposer de ces deux pièces avant votre voyage.

Procéder à la traduction de son permis de conduire avec une accréditation internationale

Si votre voyage doit se faire à un moment où vous n’avez plus le temps pour attendre de recevoir le permis international, vous pouvez procéder autrement. Pour cela, il faudra traduire votre permis de conduire français avec une certification dans un organisme reconnu internationalement.

Il existe des organismes comme la NAATI qui délivre des accréditations de traduction avec certification. Vous pouvez donc faire traduire votre permis de conduire français avec cette accréditation qui est tout à fait reconnue par les autorités australiennes.

Cette option est beaucoup plus rapide et plus facile à gérer. Il existe plusieurs structures en ligne qui proposent ce type de service à moindre coût. Cependant, il faudra veiller à vérifier la structure à qui vous confiez votre traduction pour ne pas vous faire arnaquer.

Passer le permis de conduire australien

La dernière possibilité qui s’offre à vous est de passer le permis de conduire australien. Pour cela, il vous faudra juste remplir vos formalités sur place, après votre arrivée sur le territoire australien et repasser l’examen de permis de conduire. Les modalités d’examen sont pratiquement les mêmes dans ce pays.

Vous n’aurez donc pas de mal à réussir brillamment cet examen. Toutefois, vous devrez vous munir de vos papiers d’état civil tels que le passeport, la carte d’identité et l’acte de naissance. Ces papiers peuvent vous être demandés pour l’examen.

Ces différentes pièces citées devront être en règle avec une validité de 6 mois minimum après la date de sortie du pays. Il est aussi important de rappeler qu’il faudra avoir un visa valable pour circuler librement dans le pays.

Catégories de l'article :
Administratif